Décembre 2020

Les 100 plus importants pollueurs du Québec

L’incinérateur de Québec dans le top 100 des usines qui émettent le plus de gaz à effet de serre au Québec…

Si on veut une transition écologique, il faut clairement viser à le fermer progressivement.

Article du Soleil du 27 juin 2020
Rejets toxiques de l’incinérateur : la Ville mise à l’amende 3 fois par Québec

Ville Zéro Déchet – Le Documentaire

Vous avez manqué le lancement virtuel le 22 octobre?
Voici le lien pour visionner le documentaire

Par ce documentaire, le Mouvement pour une ville zéro déchet souhaite sensibiliser la population aux enjeux collectifs et politiques de la gestion des matières résiduelles.

L’intention est de rendre visible deux visions de gestion des matières résiduelles: approche du zéro déchet et approche éco-industrielle, cette dernière privilégiée par l’administration actuelle de la ville de Québec.

Partenariat entre le CHU de Québec et la Ville pour la vente de vapeur de l’incinérateur

5 octobre 2020

Intervention d’un membre du Mouvement au CA du CHU du 5 octobre:
En tant que médecins administrateurs du CHU de Québec – Université Laval, comment pouvez-vous concilier le projet d’achat de vapeur d’un incinérateur émetteur de polluants toxiques et cancérigènes, de polluants affectant l’appareil respiratoire et causant des dommages sur la santé ?

Réponse du Directeur général

2 juillet 2020

Intervention de deux membres du Mouvement lors de la séance d’information virtuelle du 2 juillet 2020 – Question concernant l’acceptabilité sociale du projet d’achat de vapeur produit par l’incinérateur de la Ville de Québec

Réponse du CHU de Québec

3 février 2020

Des membres du Mouvement pour une Ville Zéro-Déchet étaient present.es le 3 février au conseil d’administration du CHU pour faire part de leurs questionnements quant au projet de partenariat avec la Ville de Québec pour l ‘ achat de vapeur de l’incinérateur.

20 janvier 2020

Lettre adressée au CA du CHU de Québec par le Mouvement pour une ville Zéro déchet – Achat de vapeur à l’incinérateur de la ville de Québec

Le Mouvement pour une ville Zéro déchet interpelle à nouveau le Conseil d’administration du CHU de Québec-Université Laval (CHU) concernant l’annonce du 21 novembre 2019 d’un projet de partenariat avec la Ville de Québec pour l’achat de vapeur provenant de l’incinérateur.

Comment un projet qui veut prétendre à devenir carboneutre peut-il puiser une partie de son énergie dans un équipement (un incinérateur) qui est une source importante de pollution atmosphérique dangereuse pour la santé des citoyens.ne.s et la plus grande source d’émission de GES sur notre territoire ?

13 janvier 2020

Lettre de la Direction du CHU Enfant-Jésus

L’installation de brûleurs au gaz sur l’un des quatre fours

« Une preuve que les citoyen.ne.s avaient raison ». Telle est la première réaction du Mouvement pour une ville Zéro déchet suite à l’annonce par la Ville Québec que l’installation de brûleurs sur l’un des quatre fours de l’incinérateur avait permis de réduire les rejets toxiques à l’incinérateur afin que ceux-ci soient enfin conformes aux normes du Règlement sur l’enfouissement et l’incinération des matières résiduelles.

Selon Jean-Yves Desgagnés, l’un des porte-parole du mouvement, « ceci est bonne nouvelle et une première victoire pour les citoyen.ne.s des quartiers centraux et de l’ensemble de la Ville de Québec . Elle démontre que nous avions raison de déplorer l’absence de brûleurs pour une opération efficace et sécuritaire de l’incinérateur.

Un équipement, rappelle-t-il, recommandé depuis plus de 30 ans par le Conseil canadien des ministres de l’environnement dans ses Lignes directrices relatives au fonctionnement et aux émissions atmosphériques des incinérateurs de déchets solides urbains ».

Communiqué du 5 octobre 2020

Le projet Laurentia – Quai en eau profonde dans le port de Québec et terminal de conteneurs

Bloquons Laurentia

D’ici le 16 décembre , c’est vraiment le temps de concentrer nos énergies à participer aux consultations de l’Agence d’évaluation d’impact du Canada en leur envoyant un commentaire. Il faut démontrer clairement qu’il n’y a pas d’acceptabilité sociale pour le projet Laurentia.

Intervention du Mouvement pour une ville Zéro Déchet

Selon monsieur Slavko Sebez, expert-conseil en santé environnementale, qui a travaillé pendant plus de 15 ans à la DSP de la Mauricie et celle de la Capitale-Nationale, cette étude sous-estime cependant les émissions de polluants atmosphériques de notre quartier. »

Pour en savoir davantage

«En prenant connaissance du rapport provisoire de votre agence sur le projet Laurentia, notre mouvement est très heureux de constater que soit enfin reconnu, par une autorité gouvernementale, que notre milieu présente déjà des concentrations initiales de contaminants qui dépassent occasionnellement les normes provinciales ou les critères fédéraux. »

Une conclusion fondée sur les données de 2015-2017 acquises à la station de mesures Vieux-Limoilou située à environ 2 kilomètres au sud-ouest du projet qui révélait pour cette période «une concentration moyenne annuelle de PM2,5 de 9,3 μg / m3: soit une concentration supérieure à la norme (Normes canadiennes de la qualité de l’air ambiant2 (NCQAA)) du Conseil canadien des ministres de l’Environnement (CCME) pour 2020 qui est de 8,8 μg / m3 [36] ».