Vente de vapeur au CHU de Québec: un projet ambitieux, mais passéiste de la Ville

Québec, le 21 novembre 2019– « Brûler des déchets pour produire de la vapeur n’a absolument rien de renouvelable », telle est la première réaction du Mouvement pour une Ville Zéro Déchet au projet de vente de vapeur de la ville Québec au CHU de Québec. Selon l’un des porte-parole du mouvement, monsieur Marcel Paré, « tant que la Ville opposera l’enfouissement à l’incinération, elle nous condamne à l’incinération pour l’éternité, une vision limitative que nous dénonçons car elle nous empêche de trouver les meilleures solutions possibles ».

Selon le Mouvement pour une ville Zéro Déchet, tant que la Ville considérera les matières résiduelles comme des déchets qu’il faut brûler afin d’en réduire le volume et de façon secondaire en faire la valorisation énergétique, elle sera toujours à la recherche de solutions technologiques onéreuses qui peuvent s’avérer hasardeuses à l’usage.

Une solution à étudier : le tri avant incinération

Selon le porte-parole du mouvement, « des milliers de tonnes de verre, de métaux et d’autres ressources nobles prennent la direction de l’incinérateur, des matériaux de valeurs, des ressources irremplaçables. Tous les jours, des matériaux impossibles à incinérer sont dirigés vers l’incinérateur et ceux-ci affectent négativement ses performances. Le tri avant l’incinération permettrait une réutilisation socialement utile, économiquement rentable et écologiquement sensée de ces précieuses ressources. L’incinération est un outil qu’il faut restreindre et qui doit être réservée aux déchets ultimes ».

Une étude à compléter

Suite aux inquiétudes légitimes exprimées le 23 octobre 2017 par des citoyens de Limoilou à la direction du CHU de Québec concernant les impacts appréhendés de la vente de vapeur de l’incinérateur, la Santé publique a été interpellée afin d’émettre un avis et elle a formulé à la Ville une série de recommandations. La Ville à son tour a mandaté monsieur Claude Villeneuve, de la chaire en éco-conseil de l’UQAC, afin d’examiner trois hypothèses concernant cette problématique. Le Mouvement pour une Ville Zéro déchet considère incomplet le mandat confié à monsieur Villeneuve et demande à la Ville de Québec de compléter ce mandat. Le mouvement citoyen demande que soit étudié un quatrième scénario permettant d’évaluer les avantages écologiques et économiques d’un tri des matières avant incinération. Il croit que cette approche serait plus rentable, réduirait les volumes incinérés, permettrait l’extraction de produits dangereux avant l’incinération et assurerait une réduction significative des émissions polluantes émises par l’incinérateur.

Le Mouvement pour une ville Zéro déchet a comme objectif d’amener la ville de Québec à appliquer une politique écologique d’utilisation des ressources et une gestion saine des matières résiduelles, qui tend vers le Zéro déchet, comme plusieurs autres villes canadiennes et nord-américaines l’ont déjà fait et que cette politique se traduise par la fermeture progressive d’un, deux, trois fours de l’incinérateur dans les prochaines années. Pour en connaitre davantage sur ce mouvement, et joindre celui-ci, la population est invitée à consulter son site internet à https://villezerodechet.org/ ou sa page Facebook à https://www.facebook.com/VilleZeroDechet/.

-30-

Pour informations :

Réal Caron (418) 915-8365

Marcel Paré(418) 641-1342

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s